Saturday, 17 Dhu al-Qi'dah 1445 | 2024/05/25
Time now: (M.M.T)
Menu
Main menu
Main menu

Media Office
Central Media Office

H.  3 Dhu al-Hijjah 1444 No: 1444 / 040
M.  Wednesday, 21 June 2023

Le cycle vicieux de la traite des êtres humains est éternel au sein du capitalisme

Une quinzaine de résidents d'Ende Regency, East Nusa Tenggara (NTT) - une province de l'archipel située dans l'est de l'Indonésie - ont été victimes du crime de traite des êtres humains (rapporté le 5 juin 2023). Ils ont été envoyés illégalement travailler pour une entreprise malaisienne à Pekanbaru en octobre 2022, mais les victimes n'ont pas reçu de salaire avant leur cinquième mois de travail. (Detik.com). Cet événement n'est qu'une histoire parmi tant d'autres histoires tragiques de NTT. Auparavant, il y avait eu Meriance Kabu, une femme qui avait travaillé comme employée de maison non procédurale en 2014 en Malaisie. Au cours de ses huit mois de travail en Malaisie, Meriance a été soumise à des "tortures ayant entraîné des blessures". Heureusement, elle a pu rentrer chez elle en vie. Entre 2014 et 2022, plus de 700 travailleurs migrants indonésiens des NTT sont rentrés chez eux dans des cercueils. (BBC News)

La province de NTT est l'une des plus grandes poches de trafic d'êtres humains en Indonésie. C'est peut-être pour cette raison qu'elle a été choisie pour accueillir le 42e sommet de l'ANASE en mai dernier. La question de la traite des êtres humains est devenue l'un des principaux thèmes abordés et a donné lieu à une déclaration sur l'éradication de la traite des êtres humains, en particulier en ce qui concerne l'utilisation abusive de la technologie, car la plupart des crimes se déroulent en ligne et sont devenus plus fréquents depuis la pandémie du virus Covid-19. L'Indonésie est le plus grand pays de l'ANASE qui compte le plus grand nombre de victimes de la traite des êtres humains. Il y a actuellement 4,4 millions de travailleurs migrants indonésiens sans papiers à l'étranger, dont la majorité sont des femmes. Benny Rhamdani, directeur de BP2MI (Agence indonésienne de protection des travailleurs migrants), a déclaré que la traite des êtres humains existait depuis très longtemps, comme si les syndicats et la mafia qui tirent d'énormes profits de cette sale affaire n'étaient pas détectés. Il a également ajouté qu'avec l'aide de la technologie, de plus en plus de victimes sont aujourd'hui des personnes instruites.

Dans ce système capitaliste corrompu, l'avilissement des êtres humains devient plus facile en raison du faible rôle de l'État, de la pauvreté et de la lenteur de la réglementation, et il est favorisé par des modes de vie matérialistes et les énormes charges économiques qui pèsent sur les individus. La technologie facilite également l'organisation du réseau des syndicats de trafiquants d'êtres humains. Ironiquement, bien que le système d'esclavage ait été aboli il y a longtemps et que les slogans modernes sur les droits de l'homme soient souvent repris, la pratique de la traite des êtres humains augmente, et nous avons l'impression d'être revenus à l'époque médiévale. La traite des êtres humains est en effet un nouveau type d'esclavage. Bien que les pratiques et les méthodes soient différentes, son essence est presque la même que celle de l'esclavage du passé, à savoir que les êtres humains sont considérés comme des marchandises qui peuvent être exploitées et abusées à volonté et privées de tous leurs droits. La présence du sommet de l'ANASE à Labuan Bajo NTT le mois dernier n'était rien d'autre qu'une cérémonie et la preuve que le rythme de la réglementation n'est pas aussi rapide que celui des crimes liés à la traite des êtres humains. Un pays musulman comme l'Indonésie est confronté au problème des travailleurs migrants depuis près de quarante ans, avec divers changements de lois et de règlements. Cependant, cette épidémie n'a pas cessé et ne cessera jamais, car les syndicats de trafiquants d'êtres humains sont un cercle vicieux qui sera toujours un prédateur, profitant du cycle de pauvreté et de chômage dû à la mise en œuvre d'un système économique capitaliste défectueux. Ces syndicats se sont multipliés dans un système capitaliste qui a nourri des mentalités matérialistes et hédonistes, créant ainsi un environnement propice à la traite des êtres humains.

Parallèlement, l'Islam offre une vision de la libération humaine qui cherche à éliminer la pratique de l'esclavage, promettant de grandes récompenses dans l'au-delà pour ceux qui libèrent l'esclave. Les enseignements islamiques offrent des valeurs humaines sublimes parce qu'ils considèrent que les êtres humains ont plus de valeur que les biens matériels et l'argent. Cela va de pair avec la mise en œuvre d'un système économique anti-usure, équitable, à faible taux d'imposition et à juste répartition des richesses, de sorte qu'un État soit libéré de la pauvreté et des pièges de l'oppression économique. Allah (swt) dit :

﴿...وَهَدَيْنَاهُ النَّجْدَيْنِ * فَلَا اقْتَحَمَ الْعَقَبَةَ * وَمَا أَدْرَاكَ مَا الْعَقَبَةُ * فَكُّ رَقَبَةٍ...

“…Ne l'avons-Nous pas guidé aux deux voies ? Or, il ne s'engage pas dans la voie difficile ! Et qui te dira ce qu'est la voie difficile ? C'est délier un joug [affranchir un esclave],…”[Al Balad: 10-13].

La section des femmes

au bureau central des médias du Hizb ut Tahrir

Hizb-ut Tahrir: Media office
Central Media Office
Address & Website
Al-Mazraa P.O. Box. 14-5010 Beirut- Lebanon
Tel: 00961 1 30 75 94 Mobile: 00961 71 72 40 43
www.hizb-ut-tahrir.info
Fax: Telefax
E-Mail: media (at) hizb-ut-tahrir.info

Leave a comment

Make sure you enter the (*) required information where indicated. HTML code is not allowed.

Catégories de Sites

Liens

Occident

Terres Musulmanes

Terres Musulmanes